Vous êtes ici

SPAM

 

Alerte au SPAM

Internet est un outil de communication en pleine expansion ces dernières années. Mais ce moyen de communication possède une faille qui inonde les internautes de courriers indésirables appelés “SPAM”.

 

L’origine du SPAM (pour Spiced Ham) vient d’une marque de pâté américaine (jambon en boîte) qui est réputée pour être de mauvaise qualité. Ne cherchez pas de SPAM à Dijon ou de SPAM en Bourgogne : il n’est pas importé ;-)
Cette marque a été évoquée à l’occasion d’un sketch des Monty Python dans lequel le mot SPAM envahit la conversation au cours d’un déjeuner au restaurant (voir à la fin de l’article). C’est donc dans cette idée que le SPAM informatique est né.

Le SPAM est donc une chose néfaste, occasionnant une gêne. Le SPAM (ou aussi appelé pourriel) consiste à un envoi massif de mails (de type publicitaire) sur la boîte mail de l’internaute. Ces mails aux multiples couleurs vantent les mérites de différents produits tels que : les pilules aphrodisiaques, les médicaments coupe-faim ou encore la garantit de l’augmentation de la taille du pénis.

 Les « spammeurs » sont donc les personnes qui pratiquent cet envoi massif de courriers. Ce mot possède désormais une signification très péjorative, due notamment à l’illégalité de cette pratique. Le premier SPAM date de 1978 quand Gray Thuerk décide de récupérer les adresses de 600 utilisateurs de l’Arpanet (réseau utilisé par le gouvernement et les universités) pour leur envoyer le même mail.

La conséquence de cette publicité massive provoque un ralentissement partiel de la navigation sur internet. Les bandes passantes sont encombrées. Le SPAM induit des coûts supplémentaires pour les Fournisseurs d’Accès à Internet car ces derniers doivent :

- mettre en place une plus grande largeur de bande
- acheter des serveurs supplémentaires pour gérer le SPAM
- disposer d’un plus grand espace disque
- engager du personnel supplémentaire pour traiter les réclamations
Du coup, ces frais supplémentaires se répercutent sur les abonnés, de par le prix supplémentaire de l’abonnement, et du temps perdu inutilement à trier le bon et le mauvais courrier.

Afin de combattre le SPAM, il y a quelques règles très simples à respecter :

- Ne jamais diffuser son adresse e-mail sauf en cas de nécessité,
- Ne jamais répondre à un SPAM, cela indiquerait au spammeurs que l’adresse mail est valide,
- Ne jamais menacer les spammeurs, cela ne ferait que les énerver,
- Ne jamais SPAMMER à votre tour des spammeurs.

 La plupart des services de messagerie gratuite (Yahoo, Hotmail, Wanadoo…) utilise des logiciels qui permettent de filtrer le SPAM avant l’arrivée sur votre boîte aux lettres, cependant ces logiciels ne sont pas 100% efficaces.
Si vous utilisez un logiciel de réception de messagerie (type Thunderbird ou Outlook), des logiciels sont intégrés afin de lutter contre le SPAM.
Cependant, les “spammeurs” trouvent toujours de nouvelles techniques pour contourner les mesures mises en places : la lutte n’est donc pas chose aisée pour faire disparaître les SPAM.

Le sketch des Monty Python

 

A savoir
  • 93 % des mails échangés entre internaute sont des SPAMS.

  • 100 milliards de SPAMS sont envoyés chaque jour dans le monde selon un magazine américain New Yorker.

  • En France, le SPAM est considéré comme une pratique illicite. En effet la loi pour la confiance dans l’économie numérique du 21 juin 2004, transportant une directive européenne de juillet 2002, interdit l’utilisation d’adresse mail à des fins commerciales sans le consentement de la personne concernée. Chaque mail publicitaire envoyé doit proposer une option pour ne pas recevoir les messages à venir. Le non-respect de ces règles pour entraîner une condamnation à cinq ans d’emprisonnement et 300 000 euros d’amende. Pour aider à la lutte et signaler vos SPAMS participez à l’initiative Signal Spam.

 

 Retour
Retour en haut de page